Ottawa 2017

LA MACHINE

27 – 30 juillet


Faisant ses débuts en Amérique du Nord, La Machine captivera le public avec son théâtre urbain ambulant dans les rues d’Ottawa, lors du spectacle « L’Esprit du Cheval Dragon, les ailes volées ».

Évoluant dans l’espace public, les protagonistes de cette mise en scène envahiront le cœur de la capitale et vivront parmi nous 24 heures sur 24, pendant 4 jours, alors qu’ils complèteront leur quête et accompliront leur destinée.


LongMa

Mi cheval, mi dragon, LongMa mesure 12 mètres de haut, 5 mètres de large et pèse 45 tonnes. Malgré son corps composé de bois et d’acier, on tombe rapidement sous son charme et on remarque même en lui une âme captivante. Du haut de ses impressionnants sabots, il se déplace aisément, galope, se cabre et se couche.

De son regard perçant, LongMa admire la foule qui l’entoure et peut s’en approcher grâce à son cou qui se lève, s’abaisse et oscille de gauche à droite. Sa cage thoracique se gonfle sous la pression de ses poumons. Mais attention, son souffle chaleureux sortant de ses naseaux pourrait rapidement laisser place au feu projeté de sa gueule.

 

L’araignée

À la fois belle et repoussante, agressive et douce, l’araignée vous fera frissonner. Ses huit pattes et son corps articulés lui permettent de roder dans la ville avec grâce. Telle une danseuse, elle évolue, marche, enjambe les arbres, les lampadaires, les abribus…

Au repos, elle mesure 5,7 mètres de haut et 6 mètres de large, alors que sa hauteur peut atteindre 13 mètres en déplacement. En version déployée, son envergure est d’environ 20 mètres.

Éteindra-t-elle les flammes de LongMa avec l’eau déployée à partir de son abdomen?

 


Compagnie La Machine

La Machine est une Compagnie de théâtre de rue née en 1999 et dirigée par François Delarozière. Elle est née de la collaboration d’artistes, techniciens et décorateurs de spectacles autour de la construction d’objets de spectacle atypiques. La Machine développe aujourd’hui de nombreux projets aussi bien dans le domaine de l’aménagement urbain que celui du spectacle de rue. Au cœur de la démarche artistique de la compagnie La Machine, le mouvement est interprété comme un langage, comme source d’émotion. A travers chacune de ces architectures vivantes, il est question de rêver les villes de demain et de transformer ainsi le regard que nous portons sur nos cités. Pour réaliser ses constructions, la compagnie La Machine s’est dotée de deux ateliers à Nantes et Tournefeuille. De multiples métiers y sont représentés, du spectacle aux métiers d’art en passant par l’industrie et les technologies de pointe. L’homme et ses savoir-faire sont l’essence même du processus de création.